Retour d’une expérience pas comme les autres : insérer la sophrologie dans une classe ULIS (voir définition ci-dessous)
Voici le récit d’Emilie 🙂
Merci à elle pour ce bel échange 🙂
Si vous souhaitez la contacter, les infos sont en bas de billet
Billet :Emilie Rougier Le Tallec
« Concernant l’accompagnement avec la classe ULIS, je suis aux anges.
Ces enfants, qui ont des troubles de l’apprentissage ( dyslexie, troubles du comportement, troubles de la concentration, troubles du langage, troubles de la compréhension) sont enchantés par la sophrologie.
J’ai effectué pour le moment deux séances avec eux et j’ai hâte de retourner les voir.
Ils ont été intrigués et captivés à la fois par cette méthode qui leur était inconnue.
Passé le stress des quelques minutes qui ont précédé la première séance, je me suis rendue compte qu’ils étaient ravis par ma présence. Nous avons travaillé pour chasser les peurs. 
Ces enfants ont besoin que l’ont s’occupe d’eux comme de n’importe quel autre enfant. La sophrologie leur apporte une grande détente et du calme.
Lors de la deuxième séance nous avons commencé par un échange verbal, l’un d’eux m’a dit  » tu sais je n’ai plus peur le soir, et si j’ai un peu peur je respire (en me mimant la relaxation dynamique du chauffage corporel) ». J’ai trouvé génial cette entrée en matière.
Nous avons travaillé sur la gestion de la pression sociale et familiale. Nous avons pris le temps nécessaire pour que le vocabulaire soit compris de tous.
La maîtresse les trouve toujours très calme et attentif après la séance de sophrologie et elle s’étonne toujours qu’ils arrivent à rester calme pendant une heure.
Me voilà donc en tant que sophrologue à travailler dans le milieu scolaire et j’ai hâte de continuer à les accompagner chaque semaine. « 
Voilà mes premiers retours.

Emilie Rougier Le Tallec

Sophrologue certifiée RNCP

Ressources & vous

Cabinet de sophrologie

774 rue Commandant Dubois

73200 Albertville

Tél : 07.67.17.43.89

page Facebook : @ressourcesetvoussophrologie
Wikipédia:Les Unités localisées pour l’inclusion scolaire ou ULIS1 sont, en France, des dispositifs qui permettent la scolarisation d’élèves en situation de handicap (reconnu par la Maison départementale des personnes handicapées ou MDPH) au sein d’établissements scolaires ordinaires et ainsi elles se trouvent sous la responsabilité du chef d’établissement.

Avant la rentrée de septembre 2015, dans le premier degré (écoles primaires), il existait des Classes pour l’inclusion scolaire ou CLIS, on parle aujourd’hui d’ULIS-école. Dans le second degré (collèges et lycées généraux, technologiques ou professionnels), il existait des Unités pédagogiques d’intégration ou UPI 2, on parle aujourd’hui d’ULIS-collège et d’ULIS-lycée.

L’inscription d’un élève en ULIS est soumise à une décision de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui définit le parcours de formation de l’élève dans le cadre de son projet de vie. De nouveaux métiers ont également vu le jour dans le domaine de l’éducation spécialisée. On a également constaté une croissance de 33% d’élèves en situation de handicap entre 2005 et 2010.

Les ULIS sont définies comme « une des modalités de mise en œuvre de l’accessibilité pédagogique pour les élèves handicapés. Elles proposent, en milieu scolaire ordinaire, des possibilités d’apprentissage souples et diversifiées »3. Il s’agit donc d’un dispositif collectif proposant une organisation pédagogique adaptée et permettant la mise en œuvre de PPS.

 

Publicités