cropped-thankyou-11.png

Pour vous expliquer dans les grandes lignes la différence (ou les différences) entre le développement personnel et la relation d’aide, il faut que vous sachiez que:

  • qui dit relation d’aide dit thérapeute (référent et certifié)
  • que la sophrologie n’est pas une profession reconnue
  • que le point précédent ne donne pas le droit de se proclamer sophrologue lorsqu’on n’a pas suivi de cursus
  • que le coaching n’est pas de la relation d’aide
  • que le développement personnel n’est pas de la relation d’aide
  • que la médiumnité, le reiki et tout autre outils énergétique ne font pas partie de la sophrologie
  • que la relation d’aide engage la personne et son référent
  • que la relation d’aide est un travail en profondeur autour d’une pathologie
  • que si le sophrologue se sent dépassé par le cas du patient, il délègue à un confrère spécialisé
  • que la relation d’aide se passe dans un cadre précis et délimité par le patient et son référent
  • que la sophrologie n’est pas que de la relaxation
  • que les sophro-contes font partie de la sophrologie
  • que les sophro-contes sont de la relation d’aide lorsqu’ils sont utilisés par un référent et dans un contexte professionnel
  • que les sophro-contes sont des outils de développement personnel lorsqu’ils sont utilisés par des parents, des professeurs, des fréres et soeurs, en institution, dans le bus, en centre de loisirs

La relation d’aide = La relation d’aide désigne l’accompagnement psychologique, professionnel ou non, le plus souvent sous forme d’entretiens en tête-à-tête, de personnes en situation de détresse morale ou en demande de soutien (parfois appelé relation « soignant-soigné »). Dans le cadre des approches de la psychothérapie, les principes de la relation d’aide découlent principalement de travaux tels que ceux de Carl Rogers et de Abraham Maslow dans la seconde moitié du xxe siècle. (merci Wikipédia)

Le développement personnel = En psychologie, le développement personnel représente un ensemble de courants de pensées et de méthodes1 destinées à l’amélioration de la connaissance de soi2, la valorisation des talents et potentiels3, l’amélioration de la qualité de vie, à la réalisation de ses aspirations et de ses rêves4. Le développement personnel n’est toutefois pas considéré comme une psychothérapie même s’il peut y participer1. (Merci Wikipédia)

Je pense qu’il était important d’éclaircir ce point.

Si vous souhaitez prendre connaissance des sophro-contes déjà édités, suivez ce lien

Pour me contacter

Publicités