L’épuisement maternel et la sophrologie

« Tout le monde compatit en écoutant les plaintes concernant le poids, la fatigue, les humeurs et les hormones en folie ! Haptonomie, Yoga, sophrologie, naturopathie et préparation à l’accouchement deviennent les maîtres mots de ces neufs mois si particuliers. Et c’est en véritable héroïne du centre du monde que madame mène à terme sa grossesse et met au monde le plus merveilleux des petits êtres.Puis, plus rien. Plus rien. » 

« Partager avec vous réflexions, évolutions et protocoles serait un véritable plaisir, mais certainement trop long tellement le sujet me tient à cœur, alors voici quelques pistes :

  • Déculpabiliser les mamans et relativiser : elles ne sont ni seules, ni folles, ni dépressives, cette période délicate porte le nom d’épuisement maternel et ne touche heureusement pas toutes les mères, mais beaucoup !
  • Créer un climat de confiance et encourager les confidences : confier que l’on se sent dépassée par le rôle de mère est extrêmement difficile, or c’est la toute première chose à faire. La bienveillance, l’écoute active et le non jugement sont alors indispensables.
  • Expliquer ce qu’est le Burn out maternel : il ne s’agit pas du baby blues mais bien d’un réel épuisement qui survient d’ailleurs souvent après les 6 mois de bébé. Bien que certaines situations de vie augmentent le « risque » de burn out, Il peut concerner toutes les mamans quelque soit l’âge, le fait qu’elle soit mariée ou seule, qu’il y ait une fratrie ou un enfant unique, qu’elle travaille ou reste au foyer etc …
  • Les mamans ont besoin de récupérer de l’énergie physique avant de pouvoir se reconnecter avec leurs ressources positives. De la détente, de la relaxation et encore de la détente sont souvent réclamées au début. La respiration est évidemment la porte d’entrée principale et avec elle la gestion des émotions inconfortables.
  • Ensuite, il est intéressant de commencer par proposer des sophromnésies pour reconnecter avec toutes les ressources et les capacités (de confiance, de force, de gestion, d’organisation, de joie de vivre, de motivation, de lâcher prise) que les mamans avaient … avant …
  • Enfin, les futurisations dans lesquelles elles se sentent heureuses avec leur bébé sont particulièrement appréciées … mais aussi celles dans lesquelles elles se vivent femmes épanouies et pleines de projets personnels ! »

« En résumé, un groupe de sophrologie à l’usage des mamans fatiguées c’est :

  • Prendre du temps pour soi, pour se reposer et retrouver son énergie
  • Partager avec d’autres mamans leurs peurs et leurs doutes
  • Reconnecter avec ses ressources de confiance, de joie et de motivation
  • Reprendre goût à ses projets, ses envies et sa vie de femme
  • Mieux gérer ses émotions, ses angoisses et son stress
  • Apprendre à gérer ce nouveau quotidien sans s’oublier
  • Prendre plaisir à être avec son enfant et valoriser le statut de mère
  • Découvrir et devenir la maman que l’on souhaite être !

Accompagner une maman avec la sophrologie est toujours une expérience riche en douceur, en partage et en écoute. Soutenir une maman qui vit un épuisement est une aventure parsemée de bienveillance, de respect et d’émotions les plus magnifiques… »

 

Auteur : Laura Jauvert 
Source : Sophrologie Actualité
Publicités