Recherche

Sophro – contes pour enfants

Melle Séraphine®

Date

juillet 21, 2014

CONSEIL – Non à la violence éducative ordinaire

Voici un témoignage intéressant trouvé sur Facebook sur la page « non à la violence éducative ordinaire »

« Il y a peu de temps, grâce à ce groupe j’ai osé intervenir dans un magasin auprès d’une maman qui brusquait son gamin, l’insultait, le méprisait en public. la maman était dans un état de stress, d’énervement, son mari semblait la harceler au téléphone et de l’autre elle obligeait son petit garçon a choisir seul ses chaussures. il pleurait, il était pétrifié, n’osant choisir, n’osant parlé, ça m’a bouleversé. je me suis rappelée des mots de Valérie L’otarie Savante dans un post qu’elle avait mis il y a plusieurs mois: je me suis approchée de la maman et je lui ai dit:
 » madame, je suis sûr que vous n’avez pas envie d’être maltraitante avec votre enfant »

Elle s’est arrêtée net .
Je lui ai proposé mon aide une première fois mais l’a rejeté.
Voyant qu’elle reprenait de plus belle, je suis revenue sur mes pas, en lui disant que je voyais qu’elle n’allait pas bien et que ça me rendait triste pour elle et que je pouvait peut être lui apporter mon aide pour que ça se passe mieux.
Elle m’a durement dit que » je ne connaissais rien sur elle », je lui ai dit que « en effet, mais qu’en tant que femme et maman, je pouvais très bien imaginer car moi aussi parfois j’ai du mal, parce que ce n’est pas tous les jours facile et qu’on se sent souvent seule mais que nos enfants ne doivent pas subir cela » je lui ai proposé de s’asseoir et de souffler.

Je me suis occupée du petit garçon en lui expliquant qu’il était encore trop petit pour choisir des chaussures et que c’était normal qu’il pleure et d’avoir peur mais que ça maman n’était pas en état de l’aider pour le moment et que j’allais prendre le relais.
10 min après, il avait ses chaussures, et il avait retrouvé son sourire, sa maman allait un peu mieux. j’ai essayé de l’apaiser un moment, de lui expliquer qu’elle avait le droit de demander de l’aide, je lui ai renseigné une association et elle s’est excuse auprès de son gamin , en pleurs

Je sais que c’est souvent difficile d’oser intervenir mais je pense que c’est essentiel que les enfants sachent que des adultes veillent à leur sécurité et rappellent que certaines choses ne sont pas normal et proposent autre chose. je ne sais pas comment ca se passera pour lui mais je me dis que ni ce petit garçon , ni la maman n’oubliera ce moment où l’on remet les choses à l’endroit.

Merci Valérie et merci a toutes pour les conseils que vous partagez sur cette page »

Albine Q

 

Pour rejoindre la page : cliquez sur le lien https://www.facebook.com/groups/102239296815/10152145310716816/?comment_id=10152151394816816&notif_t=like

 

ENGAGEMENT – Opération Boîtes à K-do

On s’y met?

Afin de créer des boîtes de qualité et généreuses, nous vous conseillons de vous y prendre dès à présent !
Mettez de côté tout ce qui est en bon état et dont vous êtes prêts à vous séparer afin de rendre heureux un(e) enfant et/ou un(e) ado de 3 à 18 ans ! Tout ce qui en parfait état (même de seconde main) est à mettre dans une boîte : une boîte de crayons de couleur, un petit livre sympa, un bic, une pochette de fluos, un gel douche, un déo, une paire de chaussettes rigolotes, un jeu de cartes, des figurines, des accessoires de mode, une clé USB, des petites voitures, etc. L’important est de créer une boîte comme si elle était destinée à son (sa) meilleur(e) ami(e), son (sa) fils (fille), …


Pour la 6e année consécutive, nous vous remercions d’ores et déjà pour votre générosité et solidarité ! Merci donc à tous les particuliers, les familles, les enfants, les écoles, les conseils communaux des enfants, les Maisons de jeunes, les artistes créateurs de doudous, les partenaires commerciaux, les professeurs, les institutrices (teurs), les animateur, les donateurs, les bénévoles emballeurs(euses) de boîtes. Merci à tous nos amis et à leurs amis…

Vous l’aurez compris, bien plus qu’une récolte de dons, loin d’un esprit charitable, l’Opération Boites à KDO est une véritable chaine solidaire et généreuse.

Et c’est pour cette raison qu’elle a tout son sens. Besoin d’infos ? Un seul contact à la Fabrique de Soi: nathalie.pauwels@laicite.net ou anne.beghin@laicite.net

************************************************************************************************************

création handmade décorations des mots doux montagne de kdo

Melle Séraphine© sera à nouveau de la partie!

Si vous souhaitez apporter de l’aide  à ce projet, faites-vous connaitre via ce formulaire:

 

Nous aurons besoin de collecteurs/trice s de boîtes, de décorateurs/trices, de motiveurs/veuses de troupes  et d’un peu de temps à consacrer aux autres.

Vous vous sentez concerné(es)?

Remplissez ce formulaire ❤

DOCU – Visite improvisée de la foundation de Bumi Sehat. Mieux qu’un rendez-vous…

DOCU – l’épuisement maternel et la sophrologie

L’épuisement maternel et la sophrologie

« Tout le monde compatit en écoutant les plaintes concernant le poids, la fatigue, les humeurs et les hormones en folie ! Haptonomie, Yoga, sophrologie, naturopathie et préparation à l’accouchement deviennent les maîtres mots de ces neufs mois si particuliers. Et c’est en véritable héroïne du centre du monde que madame mène à terme sa grossesse et met au monde le plus merveilleux des petits êtres.Puis, plus rien. Plus rien. » 

« Partager avec vous réflexions, évolutions et protocoles serait un véritable plaisir, mais certainement trop long tellement le sujet me tient à cœur, alors voici quelques pistes :

  • Déculpabiliser les mamans et relativiser : elles ne sont ni seules, ni folles, ni dépressives, cette période délicate porte le nom d’épuisement maternel et ne touche heureusement pas toutes les mères, mais beaucoup !
  • Créer un climat de confiance et encourager les confidences : confier que l’on se sent dépassée par le rôle de mère est extrêmement difficile, or c’est la toute première chose à faire. La bienveillance, l’écoute active et le non jugement sont alors indispensables.
  • Expliquer ce qu’est le Burn out maternel : il ne s’agit pas du baby blues mais bien d’un réel épuisement qui survient d’ailleurs souvent après les 6 mois de bébé. Bien que certaines situations de vie augmentent le « risque » de burn out, Il peut concerner toutes les mamans quelque soit l’âge, le fait qu’elle soit mariée ou seule, qu’il y ait une fratrie ou un enfant unique, qu’elle travaille ou reste au foyer etc …
  • Les mamans ont besoin de récupérer de l’énergie physique avant de pouvoir se reconnecter avec leurs ressources positives. De la détente, de la relaxation et encore de la détente sont souvent réclamées au début. La respiration est évidemment la porte d’entrée principale et avec elle la gestion des émotions inconfortables.
  • Ensuite, il est intéressant de commencer par proposer des sophromnésies pour reconnecter avec toutes les ressources et les capacités (de confiance, de force, de gestion, d’organisation, de joie de vivre, de motivation, de lâcher prise) que les mamans avaient … avant …
  • Enfin, les futurisations dans lesquelles elles se sentent heureuses avec leur bébé sont particulièrement appréciées … mais aussi celles dans lesquelles elles se vivent femmes épanouies et pleines de projets personnels ! »

« En résumé, un groupe de sophrologie à l’usage des mamans fatiguées c’est :

  • Prendre du temps pour soi, pour se reposer et retrouver son énergie
  • Partager avec d’autres mamans leurs peurs et leurs doutes
  • Reconnecter avec ses ressources de confiance, de joie et de motivation
  • Reprendre goût à ses projets, ses envies et sa vie de femme
  • Mieux gérer ses émotions, ses angoisses et son stress
  • Apprendre à gérer ce nouveau quotidien sans s’oublier
  • Prendre plaisir à être avec son enfant et valoriser le statut de mère
  • Découvrir et devenir la maman que l’on souhaite être !

Accompagner une maman avec la sophrologie est toujours une expérience riche en douceur, en partage et en écoute. Soutenir une maman qui vit un épuisement est une aventure parsemée de bienveillance, de respect et d’émotions les plus magnifiques… »

 

Auteur : Laura Jauvert 
Source : Sophrologie Actualité

Pour choisir le bon conte

http://madmagz.com/fr/magazine/343696

 

Bonjour 🙂

Ce petit guide vous en dira plus sur les contes déjà publiés et leur contenu.

Au fil des pages, vous découvrirez les préfaces, les couvertures, les illustrations (une par conte pour ne pas limiter la créativité et l’imagination de l’enfant/l’ado) et un bref résumé reprenant les objectifs du conte.

Sur chaque photo, il y a un symbole (lien) qui vous redirigera vers le site lulu.com.

Depuis peu, les livres sont également disponibles sur amazon.fr. Il vous suffit alors d’entre « Melle Séraphine » dans la barre de recherche et vous disposerez du panel de livres. (SANS FRAIS D’ENVOI)

N’hésitez pas à me contacter en cas de problème.

 

Vous pouvez également participer à l’une des rencontres mensuelles autour des contes afin d’apprendre à travailler avec les contes.

Ces outils ne sont pas uniquement réservés aux parents ! Les enseignants, les éducateurs, les conteuses, les gardiennes etc sont également concernées 🙂

*******************************************************Visitez l’ensemble du blog car cet article fait partie d’un tout <3<3<3*******************************************************************************

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑